Quelle est la bonne épaisseur pour un revêtement mural phonique ?

Poser un revêtement mural phonique est un premier pas vers une meilleure qualité de vie. Pour ce type de projet, il est important de choisir un très bon matériau. Hollandfelt fournit de la feutrine isolante de qualité, précisément pour améliorer l’isolation phonique d’une pièce ou d’un local. Afin d’obtenir un résultat optimal, il faut également que la feutrine soit de la bonne épaisseur.

Pourquoi l’épaisseur est-elle un critère important ?

Pour absorber un son, le matériau composant le revêtement mural phonique doit maîtriser les vibrations induites par le bruit à stopper. Plus la feutrine isolante est épaisse, plus elle est alors performante. Si l’épaisseur est trop faible, la résistance du revêtement mural phonique va être mise à rude épreuve. Il faut tout de même faire preuve de prudence : superposer plusieurs couches de feutrine est tentant, mais cela ne servirait à rien. En effet, une couche entraverait l’efficacité de la précédente, et vous feriez face à des problèmes d’adhérence au mur.

Que faire si la feutrine ne suffit pas ?

La feutrine est un revêtement mural phonique efficace, facile à manipuler et à poser. Une fois en place, elle améliore considérablement l’acoustique du lieu. L’isolation phonique devient généralement très satisfaisante, mais dans les cas les plus graves de nuisance sonore, cela peut ne pas suffire. Il faut alors envisager des travaux plus conséquents pour mettre fin au problème.

Quelle est l’épaisseur parfaite ?

En visitant un site spécialisé comme Hollandfelt, découvrez une offre assez vaste, tant en matière de coloris que de dimensions :

  • moins de 3 cm d’épaisseur pour une feutrine fine, ayant principalement une fonction décorative ;
  • à partir de 3 cm d’épaisseur, pour un revêtement mural phonique performant.

La feutrine isolante, de 3 cm d’épaisseur, est aussi facile à poser que du papier peint. Pour cela, il suffit d’utiliser les mêmes outils et la même colle.